Développement durable : Évry-Courcouronnes engagée

Depuis sa création, la Ville d’Évry-Courcouronnes possède un capital environnemental que chaque habitant doit à son niveau tenter de préserver. Agir quotidiennement et concrètement afin de protéger les richesses naturelles de notre ville est au cœur de l’action que nous menons ensemble.

Agenda 21

Face aux inégalités sociales et à la dégradation de l’environnement, la nécessité de nouvelles approches sociales, économiques et environnementales s’impose comme une évidence. Le développement durable n’est pas un concept désincarné, il est applicable très concrètement par chaque citoyen dans la vie de tous les jours, mais aussi à l’échelle d’une entreprise, d’une collectivité territoriale ou encore d’un établissement scolaire.

La préservation de l’environnement  est le résultat d’actes individuels (économies d’énergie, tri des déchets,  achats et comportements écocitoyens) même si la mise en œuvre de certaines pratiques ne peut être que collective.

L’adoption de l’agenda 21 par le Conseil municipal en avril 2009 confirmait l’engagement de la Ville dans une démarche globale de développement durable. Les 27 actions retenues touchent  aux questions environnementales, économiques et sociales.

A ce titre, les services de la Ville vont travailler sur une politique d’achats responsables, ils collaboreront avec les acteurs Evry-Courcouronnais sur les jardins partagés et, avec l’Agglomération, la question des circulations douces et de l’énergie sera traitée.

Par ailleurs, pour prévenir des dangers des produits phytosanitaires qui dégradent la nature, portent atteinte à la biodiversité et entraînent des risques sanitaires non négligeables pour les jardiniers municipaux  qui les manipulent, un programme d’utilisation progressive de produits naturels et de techniques alternatives  pour entretenir le patrimoine vert de la ville a été lancé.

Le développement durable à Évry-Courcouronnes c’est aussi concrètement :

  • Un maillage de nouvelles pistes cyclables qui se développe sur la ville.
  • Des espaces prochainement aménagés pour le skate et l’art du déplacement
  • L’introduction du bio dans l’ensemble des cantines municipales de la ville.
  • L’organisation tous les ans par la Maison du monde des semaines du « consom’acteur » pour sensibiliser les gens au commerce équitable aux produits bios et aux méfaits de la surconsommation.