Accueil des enfants de personnels soignants : la Ville en mission de service public

À Évry-Courcouronnes, une quarantaine d’enfants sont régulièrement accueillis hors de leur domicile avec d’autres enfants. Cela s’explique par la nécessité pour leurs parents de continuer à travailler en raison du caractère indispensable de leur métier dans la gestion de crise du coronavirus : médecins, infirmiers, auxiliaire de vie pour personnes âgées, ambulanciers, policiers, etc.

 

L’accueil des enfants est assuré par la Ville, en lien avec l’Éducation nationale en période scolaire. Troispôles enfance sont ouverts depuis le 16 mars : Charles Perrault, Aimé Césaire et Le Mousseau pour les enfants de plus de 3 ans. Un pôle petite enfance à la crèche Françoise Dolto vient compléter ce dispositif d’accueil.

En période scolaire, les agents de la Ville (directeurs de secteur, responsables de site, animateurs) s’occupent des enfants en dehors des heures de classe, notamment sur le temps du déjeuner et pour le goûter après la classe.

Une vingtaine d’agents mobilisés chaque jour pendant les vacances

Au total, une dizaine d’agents du service Animation de la Ville sont mobilisés, en alternance, chaque jourlorsqu’il y a école, auxquels s’ajoutent 2 Atsem pour les maternelles, 6 agents de restauration, et le personnel externe chargé du nettoyage. 11 enseignants de l’Éducation nationale assurent la classe tous les jours, généralement avec la contrainte de mélanger les niveaux, et 6 directeurs d’écoles se relaient chaque jour.

La continuité du service public est également assurée pendant les vacances. Les effectifs municipaux sont renforcés, ils passent à une vingtaine d’agents quotidiennement avec des animateurs qui proposent un accueil type centre de loisirs. Avec quelques contraintes liées à l’épidémie de Covid-19. « Les consignes d’appliquer les gestes barrières et de distanciation sont valables aussi pour les enfants », rappelle Bernard Maillard, Directeur de l’Éducation de la Ville d’Évry-Courcouronnes.

« On privilégie les activités individuelles »

Les précautions pour limiter la propagation du coronavirus imposent de changer la façon de travailler. Et de faire preuve d’imagination. « Par exemple, au début des vacances nous avons organisé une activité où chacun a créé sa boîte à feutres et à matériels, ce qui évite que les enfants se les passent de main en main,explique Carole Cissé, directrice sur le secteur du Mousseau. On privilégie aussi les activités sportives ou manuelles individuelles ». Toujours dans la limite de 8-10 enfants maximum par groupe, conformément aux consignes gouvernementales actuelles. Carole savoure lorsqu’en fin de journée, les parents viennent chercher leur enfant, « content parce qu’il a pu passer une journée à s’amuser sans trop subir les contraintes du confinement ».

Le matériel de protection à disposition

Masques, gants, gel hydro-alcoolique… Tout le matériel de protection est à disposition pour travailler au contact des enfants de soignants (et professions engagées dans la crise du coronavirus). Amanda Luce, 23 ans, est animatrice sur le pôle Aimé Césaire. Elle reconnaît avoir eu « au départ un peu d’appréhension de devoir continuer à travailler car il n’est pas toujours facile de garder ses distances avec les plus jeunesenfants ». Mais de constater qu’ils « sont généralement sensibilisés par leurs parents qui connaissent bienles risques, donc cela ne pose pas trop de problème. Aujourd’hui, je me dis que je fais tout ça pour les soignants qui doivent pouvoir continuer à travailler pour sauver des vies ».