Mise en place d’un protocole sanitaire au sein des restaurations collectives

Suite aux annonces du gouvernement relatives au protocole sanitaire dans les espaces de restauration collective et afin de limiter la propagation du virus, de nouvelles règles de distanciation dans les écoles vont être mises en place à partir du 8 février.

Durant les vacances scolaires, des repas chauds seront servis aux enfants en centres de loisirs.

À la rentrée de mars, le protocole sera adapté en fonction de la situation et d’événtuels changement.

Foire aux questions

Que nous demandent le nouveau protocole scolaire imposé par l’État vendredi dernier et le décret du 29 octobre 2020 ?
2 mètres entre chaque groupe d’élèves et 4 personnes maxi par table au lieu de 6 actuellement.
Ces nouvelles règles nous amènent notamment à réduire globalement d’1/3 le nombre d’enfants pouvant déjeuner en même temps dans un même espace de restauration et à augmenter le nombre de services au-delà du temps imparti initialement pour le déjeuner.
Quel choix avions-nous ?
Soit ne plus proposer de restauration scolaire qui n’est d’ailleurs à l’origine pas une compétence municipale obligatoire. Soit délocaliser en partie au sein même des écoles le temps de restauration.
Nous avons décidé de maintenir la fourniture de repas et de répartir les enfants entre les salles habituelles et d’autres lieux adaptées au sein de chaque école.
Pourquoi des repas froids ?

Les contraintes de transport et la nécessité de maintenir les repas chauds ne permettent pas de les acheminer dans de bonnes conditions dans les lieux exceptionnellement dévolus au déjeuner. Même froids, ces repas demeurent équilibrés et élaborés par des diététiciens et constituent la seule alternative pour permettre à tous les enfants de bénéficier d’un repas. Les menus seront d’ailleurs prochainement disponibles sur le site de la Ville.

À partir de quand ?

Cette nouvelle organisation rentrera en vigueur à partir du lundi 8 février prochain.

Quelle structure est concernée ?

À ce jour, seules les écoles élémentaires sont concernées par ce nouveau protocole. Les écoles maternelles, comme les centres de loisirs d’ailleurs, continueront donc à bénéficier de repas chauds dans les mêmes conditions qu’actuellement.

Pourquoi ne pas proposer de repas chauds au sein des gymnases actuellement disponibles ?

Transporter chaque midi à la fois près de 5000 enfants et leurs repas, en respectant les règles de sécurité édictées pour les lieux de restauration scolaire, dans des gymnases inadaptés n’est matériellement pas envisageable.

Quelle tarification ?

Le prix des repas est calculé en fonction de son coût initial (prix des matières premières, préparation, transport, charges annexes) auquel il faut ajouter les rémunérations des agents municipaux qui assurent l’encadrement et qui représentent la plus grande part du coût. Il s’agit d’une prestation globale qui ne permet pas actuellement de différencier les repas chauds ou froids. Cependant, la Ville réfléchit à la mise en place d’une réduction tarifaire lorsque des repas froids seraient servis et étudie la possibilité d’une rétroactivité sur la période actuelle.