Une plateforme contre les violences conjugales

Pour venir en aide aux femmes (ou hommes) battues et limiter les drames, de nombreux dispositifs ont été mis en place depuis le début de la crise sanitaire.

Avec +32% de signalements de violences conjugales en une semaine, il est de notre responsabilité de lutter contre ce fléau qui s’amplifie avec le confinement. Voici comment agir :

  • Un numéro d’urgence (notamment destiné aux victimes sourdes et malentendantes) est désormais mis à disposition. Une personne se sentant en danger pourra envoyer un SMS au 114 pour prévenir les forces de l’ordre

  • Depuis le 30 mars, des « points d’accompagnement éphémères »  sont mis en place dans les centres commerciaux Unibail, à l’entrée des hypermarchés, pour accueillir les victimes
  • Près d’un million d’euros ont été débloqués pour venir en aide aux associations de terrain. Un dispositif d’alerte a été mis en place dans les pharmacies. Il suffit aux victimes de prononcer le terme « Masque 19 » auprès du pharmacien pour que celui-ci avertisse les forces de l’ordre

Pour lancer l’alerte en cas d’urgence

  • Vous pouvez composer le 17 « en cas d’urgence » ou contacter la plateforme de signalement des violences, arretonslesviolences.gouv.fr, accessible tous les jours, 24h/24.
  • Toutes les victimes peuvent communiquer sur la plateforme d’écoute Stop-violences-femmes.gouv.fr. Des policiers et des gendarmes formés qui prennent des signalements, qui lancent des enquêtes et des interventions en matière de violences conjugales
  • Un nouveau mode d’alerte, plus discret. L’application mobile App-Elles permet d’alerter sur une situation dangereuse, de plusieurs façons. La victime peut prévenir de manière simultanée jusqu’à 3 de ses proches, sa position GPS leur est automatiquement transmise et ceux-ci peuvent choisir d’appeler les secours.