La Ville s’engage contre les perturbateurs endocriniens

L’environnement est la clé d’une meilleure santé ! C’est pour cela que la ville a signé le 18 octobre dernier la charte d’engagement des villes et territoires sans perturbateurs endocriniens. Celle-ci a pour objectif d’accompagner la mise en place d’un plan d’actions pour agir sur la diminution de l’usage de produits nocifs pour la santé.

 

Dans le cadre de sa politique de développement durable et de santé publique, la ville d’Evry-Courcouronnes souhaite réduire la présence sur son territoire de ces perturbateurs endocriniens.

Cette volonté s’inscrit dans un projet de partenariat avec l’association Réseau Environnement Santé (RES). Agréée par le ministère de la santé, le RES est notamment à l’origine de l’interdiction en France du Bisphénol A en 2010 (polluant présent notamment dans les biberons) et de la mise en œuvre de la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens, dont la 2eme version vient d’être publiée. Il bénéficie, par ailleurs du soutien de la Fondation de France.

La charte signée par la ville porte sur :

  • L’interdiction de l’usage de produits phytosanitaires et biocides contenant des perturbateurs endocriniens,
  • La réduction de l’exposition des populations à ces derniers,
  • L’introduction de critères dans les marchés publics visant la suppression de ces produits,
  • La mise en place d’un suivi quant aux actions menées,
  • L’information régulière des habitants sur l’avancement des engagements pris.

 

D’après l’OMS, la santé environnementale comprend les aspects de la santé humaine, y compris la qualité de la vie, qui sont déterminés par les facteurs physiques, chimiques, biologiques, sociaux, psychosociaux et esthétiques de notre environnement. Elle concerne également la politique et les pratiques de gestion, de résorption, de contrôle et de prévention des facteurs environnementaux susceptibles d’affecter la santé des générations actuelles et futures ». (https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/)